Une question pour le Christ


Couleur liturgique : vert
Saint Gilbert

Évangile selon saint Marc 12, 28b-34

En ce temps-là, un scribe s’avança pour demander à Jésus : « Quel est le premier de tous les commandements ? » Jésus lui fit cette réponse : « Voici le premier : Écoute, Israël : le Seigneur notre Dieu est l’unique Seigneur. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force. Et voici le second : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n’y a pas de commandement plus grand que ceux-là. » Le scribe reprit : « Fort bien, Maître, tu as dit vrai : Dieu est l’Unique et il n’y en a pas d’autre que lui. L’aimer de tout son cœur, de toute son intelligence, de toute sa force, et aimer son prochain comme soi-même, vaut mieux que toute offrande d’holocaustes et de sacrifices. » Jésus, voyant qu’il avait fait une remarque judicieuse, lui dit : « Tu n’es pas loin du royaume de Dieu. » Et personne n’osait plus l’interroger.

Télécharger le fichier audio

Seigneur, pendant toute ta vie sur cette terre, tu as voulu nous faire connaître avant toutes choses ton amour. C’est ce que tu portais en ton cœur et que tu voulais partager avec chacun de nous. Tu es venu nous parler d’amour et surtout nous donner de l’amour.

Centrer sa vie sur le Christ et prendre son amour comme critère.

1. Poser une question au Christ est sans doute une expérience que chacun aimerait faire. Si nous pouvions prendre une machine à remonter le temps et rencontrer le Christ quelques minutes quelle est la question que nous voudrions lui poser ? Heureusement pour nous nous trouvons dans l’Évangile plusieurs questions et les réponses du Christ sont toutes très riches. Commençons par contempler ce simple fait. Notre Dieu se fait si proche qu’il écoute nos questions et prend la peine d’y répondre. Les questions fondamentales de notre vie : comment aller au ciel ? Comment vivre en vrai disciple ? et ainsi de suite, n’ont-elles pas déjà été résolues par le Christ dans l’Évangile ?

2. Le Christ parle avec son cœur. Son cœur à la fois humain et divin. Le premier des commandements, c’est-à-dire la base de la vie chrétienne, le premier pas vers la sainteté est avant tout d’aimer Dieu. Le Christ reprend ce verset du Deutéronome si central pour les juifs qu’il est bon de le relire encore et encore. Mais pour Jésus il ne peut y avoir de vrai amour de Dieu sans un profond amour du prochain. Saint Jean le précisera très clairement dans sa première lettre : « Si quelqu’un dit : ‘’J’aime Dieu’’, alors qu’il a de la haine contre son frère, c’est un menteur. En effet, celui qui n’aime pas son frère, qu’il voit, est incapable d’aimer Dieu, qu’il ne voit pas. » (1 Jn 4-20) Devant cette réalité il est nécessaire de bien comprendre qu’aimer Dieu et son prochain pour Jésus n’est pas un simple sentiment qui nous habite mais une vertu héroïque qui nous pousse à renoncer à nous-mêmes et à prendre notre croix.   

3. Jésus ne peut pas être simplement considéré comme un sage aux belles paroles. La meilleure réponse qu’il a donnée à ce scribe ne venait pas de sa bouche mais de ses actes. C’est sur la croix que le Christ a montré quel était le premier des commandements. Par sa mort et sa Résurrection Jésus a accompli la volonté de son Père comme un fils aimant et il a donné sa vie pour tous les hommes ses frères. Cet amour-là est exigeant, héroïque et inconditionnel, mais c’est cet amour-là qui nous rapproche du Royaume de Dieu.

Seigneur, viens changer mon cœur. Que l’amour généreux habite ma vie et me donne le vrai bonheur qu’un amour égoïste qui recherche le propre bien-être ne saura jamais donner. Aide-moi à vivre la phrase de saint Augustin : « Aime et fais ce que tu veux. » Si cet amour est vraiment le tien, Seigneur, alors je serai vraiment ton disciple.

Accomplir un acte d’amour complètement désintéressé.

Frère Jérôme Dejoie, LC