Le Cœur immaculé de Marie


Couleur liturgique : blanc
Le Cœur immaculé de Marie

Évangile selon saint Luc 2, 41-51

Chaque année, les parents de Jésus se rendaient à Jérusalem pour la fête de la Pâque. Quand il eut douze ans, ils montèrent en pèlerinage suivant la coutume. À la fin de la fête, comme ils s’en retournaient, le jeune Jésus resta à Jérusalem à l’insu de ses parents. Pensant qu’il était dans le convoi des pèlerins, ils firent une journée de chemin avant de le chercher parmi leurs parents et connaissances. Ne le trouvant pas, ils retournèrent à Jérusalem, en continuant à le chercher. C’est au bout de trois jours qu’ils le trouvèrent dans le Temple, assis au milieu des docteurs de la Loi : il les écoutait et leur posait des questions, et tous ceux qui l’entendaient s’extasiaient sur son intelligence et sur ses réponses. En le voyant, ses parents furent frappés d’étonnement, et sa mère lui dit : « Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela ? Vois comme ton père et moi, nous avons souffert en te cherchant ! »  Il leur dit : « Comment se fait-il que vous m’ayez cherché ? Ne saviez-vous pas qu’il me faut être chez mon Père ? » Mais ils ne comprirent pas ce qu’il leur disait. Il descendit avec eux pour se rendre à Nazareth, et il leur était soumis.
Sa mère gardait dans son cœur tous ces événements.

Télécharger le fichier audio

« Rendons grâce avec la Mère du Sauveur : mon cœur est dans la joie, car tu me sauves ; je veux redire pour le Seigneur la grâce qu’il m’a faite. » (Antienne d’ouverture)

Dieu, toi qui as préparé dans le cœur de la Vierge Marie une demeure digne de l’Esprit Saint, accorde-nous, par son intercession, de devenir des temples de ta gloire. (Liturgie de la fête du Cœur immaculé de Marie)

1. « Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela ? Vois comme ton père et moi, nous avons souffert en te cherchant ! »

Le cœur de Marie est avant tout le cœur humain d’une femme, d’une mère. Elle se soucie comme toutes les mères de son enfant, elle ne comprend pas son intention. Comme l’avait annoncé Siméon, Marie sentira le glaive qui traversera son âme (Cf. Luc 2, 35). Même si le cœur de Marie n’a pas connu le péché, elle ne sera pas épargnée par la souffrance. Quelle plus grande souffrance pour une mère que de voir son fils mourir ! Mais avec Jésus, elle est co-rédemptrice et elle nous apprend à souffrir avec foi et espérance.

2. « Marie, cependant, retenait tous ces événements et les méditait dans son cœur. » (Lc 2, 19)

Marie a un cœur contemplatif, qui accueille les événements et les regarde à la lumière de la foi. Ce n'est que dans le silence du cœur que l'on peut, comme Marie, découvrir la main de Dieu dans notre vie, prier sur sa vie afin que la vie devienne prière. Apprenons à conserver avec soin la Parole de Dieu, à la méditer dans notre cœur, pour qu’elle s’incarne en nous et nous configure de plus en plus à Jésus.

3. « Femme, voici ton fils. Puis il dit au disciple : Voici ta mère. » (Jn 19, 26-27)

Marie nous prend tous dans son cœur. Jésus nous a donné sa propre mère. Marie exerce sa maternité en nous engendrant à la vie spirituelle. Quand une personne se met sous la protection de Marie, l’Esprit Saint entre dans son âme, explique Louis Marie Grignon de Montfort dans Le secret de Marie. En tant que mère, Marie nous éduque et forme notre cœur pour qu’il soit pur et humble. Elle nous enseigne à vivre les vertus dans notre vie quotidienne pour que, comme elle, en toute situation, nous sachions répondre avec foi et charité.

 

« Mon âme exalte le Seigneur, exulte mon esprit en Dieu mon Sauveur, il a fait pour moi des merveilles, saint et son nom ! »

Prier une dizaine de Je vous salue Marie pour les personnes qui ont besoin de l’intercession de Marie.

Gaëtane Auger, consacrée de Regnum Christi